L’infertilité touche 1 couple sur 6

Article de blogue - Innova Soins (Présentation (169)) (7)

Êtes-vous le 1/6?

Regardez autour de vous, soit dans la pièce où vous vous trouvez présentement, vos connaissances, votre famille, vos amis… Vous avez certainement côtoyé des gens souffrant d’infertilité sans même vous en rendre compte. 

Quoique ce soit de plus en plus abordé, l’infertilité demeure un sujet délicat et sensible. Elle amène son lot d’incertitudes, de stress, de tristesse et de colère. Afin d’apporter un meilleur soutien à ceux qui en souffrent, explorons ensemble des principes clés.

L’infertilité : une réalité partagée

L’infertilité ne fait pas de distinction entre les sexes. Elle peut toucher aussi bien les hommes que les femmes.

Voici quelques causes d’infertilité chez la femme 

  • Âge avancé : la fertilité commence à décliner dès l’âge de 30 ans, et cette baisse s’accélère après 37 ans.
  • Aménorrhée : absence de menstruations.
  • Endométriose : le tissu endométrial, normalement à l’intérieur de l’utérus, se retrouve à l’extérieur, ce qui crée des adhérences aux structures nécessaires pour concevoir.
  • Troubles ovulatoires : chaque mois, il y a un processus de libération d’un ovule; il suffit que l’une des étapes ne se déroule pas comme prévu.
  • Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : un déséquilibre hormonal qui entraîne des ovulations irrégulières et des cycles menstruels plus longs.
  • Fausses couches à répétition : se produisent avant la 20e semaine de gestation dans 15 à 20% des grossesses.
  • Infertilité inexpliquée : quand l’infertilité persiste plus de trois ans malgré des résultats d’analyse normaux.

Voici quelques causes d’infertilité chez les hommes 

  • Azoospermie : absence de spermatozoïdes dans le sperme.
  • OATS (oligo-asthéno-tératospermie) : diminution de la concentration, de la mobilité et forme anormale des spermatozoïdes.
  • Infertilité inexpliquée : des tests normaux, mais pas de réponse claire à l’infertilité.

Processus de fertilité 

Quand consulter? 

On recommande de consulter votre médecin ou une clinique de fertilité après 1 an d’essai pour les femmes de 35 ans et moins et après 6 mois d’essai pour les femmes de 35 ans et plus.

Avant tout, une analyse de votre quotidien sera faite. Vos choix de vie peuvent exercer une grande influence sur votre fertilité. Votre alimentation, votre niveau d’activité physique, votre consommation de drogue et d’alcool seront questionnés. On demandera à la femme de prendre sa température tous les jours à la même heure. Lors du pic ovulatoire, la température corporelle augmente pour ensuite redescendre s’il n’y a pas de fécondation. On analysera également vos cycles menstruels en détail. 

L’infertilité peut avoir plus d’une facette. Pour un couple, cela peut être l’incapacité à concevoir, pour un autre des fausses couches à répétition, ou encore de l’infertilité secondaire (incapacité à concevoir après avoir eu un ou plusieurs enfants).

Il faut garder en tête que chaque couple vivant une infertilité, soit masculine, féminine ou les deux, doit passer une batterie de tests avec un avenir incertain quant aux résultats. Sans oublier la communauté LGBTQ2+ dans ce processus. C’est à ce moment que l’aide à la fécondation entre en jeu. 

La médication 

Grâce aux avancées médicales actuelles, divers médicaments sont disponibles pour favoriser la fertilité. Il est essentiel de ne jamais consommer un médicament qui n’a pas été spécifiquement prescrit pour vous. Chaque individu étant unique, un médicament peut convenir à votre situation particulière, mais pas forcément à celle d’une autre personne. Il est donc impératif d’obtenir systématiquement l’approbation de votre médecin ou de votre pharmacien avant d’entamer tout traitement, même s’il s’agit de produits naturels.

La prise de suppléments hormonaux durant ce processus peut s’avérer complexe pour de nombreux individus. Les effets secondaires varient d’une personne à l’autre, pouvant être mineurs pour certains, mais assez incommodants pour d’autres. Il est également important de ne pas sous-estimer l’aspect financier, car le coût de la médication peut atteindre plusieurs centaines, voire milliers de dollars. 

Les inséminations intra-utérines 

La procédure d’insémination intra-utérine débute par un examen gynécologique préliminaire réalisé par le médecin. À l’aide du spéculum, on insère ensuite un petit cathéter mou et mince à l’entrée du col de l’utérus. Ce cathéter est utilisé pour déposer avec précision une récolte de spermatozoïdes, qui aura été soigneusement lavée au préalable selon une technique spécifique.

Après l’insémination, il est nécessaire de patienter environ 14 jours pour déterminer si le résultat est positif ou négatif. À noter que le gouvernement prend en charge jusqu’à six inséminations, offrant ainsi un soutien financier à cette démarche médicale.

La fécondation in vitro (FIV)

Il s’agit de la création d’embryons à l’extérieur du corps, puis à l’insertion de l’embryon dans l’utérus de la femme. En général, on donne des hormones à la femme pour qu’elle produise le plus d’ovules possible. On ponctionne par la suite ses ovules à un jour bien précis pour les féconder avec le sperme, afin de créer des embryons.

On congèle les embryons, puisqu’ils ne peuvent survivre à la température ambiante. Ce processus s’accompagne de plusieurs rendez-vous de suivi, de prises de sang, d’échographies endovaginales, de nervosité, de peur et de joie. Par le passé, le gouvernement prenait en charge trois cycles de FIV, mais depuis 2022, cette couverture est réduite à un seul cycle.

Dans certains cas, les couples peuvent avoir recours à des dons d’ovules, de sperme, voire d’embryons, ou même envisager l’option d’une mère porteuse. Encore une fois, il convient de souligner que ces étapes engendrent des coûts significatifs et un niveau de stress élevé.

Notre engagement envers le processus de fertilité

Bien que le Centre Innova Soins ne soit pas spécialisé dans les traitements de fertilité, nous recevons de nombreuses personnes qui ont recours à ces traitements pour effectuer plusieurs services.

Nous assurons notamment leurs prises de sang, leur cytologie gynécologique ainsi que leur dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Nous sommes fiers d’être LE centre de référence pour vos tests, d’être à l’écoute de vos histoires et d’être une oreille attentive et bienveillante. 

Être mieux informé pour mieux soutenir

  • N’oubliez pas que l’infertilité peut avoir plusieurs visages.
  • Faites preuve de patience, les gens souffrant d’infertilité ne sont pas tous à l’aise d’en parler au même rythme.
  • Ne donnez pas de conseils. Même si cela part d’une bonne intention, la plupart des gens avec ce diagnostic ont déjà tenté tous les remèdes existants. Une aide médicale leur est nécessaire.
  • Soyez à l’écoute et offrez votre soutien.

Écrit par Sarah Lachance, infirmière clinicienne


Source : https://procrea.ca/fr/comprendre-linfertilite/infertilite-chez-la-femme/